L’île de Mayotte: le paradis de l’océan indien

île de Mayotte

L’île de Mayotte: le paradis de l’océan indien

L’île de Mayotte ou Maoré en mahorais est une destination incontournable lors d’un escapade dans l’océan indien. Avec son climat tropical, la nature omniprésente, ses grands lagons et ses richesses culturelles et traditionnelles, l’île Hyppocampe offre à ses visiteurs ses charmes attrayantes telles qu’on peut vite oublier tous les repères. Chacun des visiteurs y trouvera inéluctablement son plaisir parmi les diverses activités terrestres et nautiques disponibles.

Que vous soyez seul ou en famille, pour vous aider à profiter pleinement de votre séjour sur cette île de beauté voici quelques sites intéressants à visiter absolument.

Découvrir le plus grand lagon de l’océan indien

Îlot de Sable Blanc

La faune marine protégée de mayotte

Tout d’abord, s’étendant sur une superficie de 1100 km2, celui de Mayotte figure parmi les plus grands lagons fermés du monde avec une barrière corallienne interne et une barrière récifale de 195 km. Le lagon constitue en effet un havre de paix où foisonnent des espèces emblématiques de la faune marine les plus protégées. On peut y observer des tortues imbriquées, des requins à pointe blanche ou gris, des coraux de toute beauté ou de majestueuses raies manta…etc. C’est donc un terrain de biodiversité très exceptionnel. C’est pourquoi depuis 2010, grâce à cette richesse du patrimoine naturel marin, le lagon de Mayotte océan indien est décrété Parc Naturel Marin. Par conséquent, l’île est alors devenue le paradis des amateurs de plongées sous-marines grâce à ses innombrables spots mondialement connus.

Les belles plages, propices à la détente

Par ailleurs, les magnifiques plages de l’île de Mayotte sont également un lieu de repos pour se ressourcer, que ce soit seul ou en famille. On peut citer parmi les plus fréquentées d’entre elles; Tanaraki, Sakouli (plages de sable noir), Musicale Plage, Moya (Petite Terre), ou encore Ngouja. Ces plages offrent une belle étendue de sable ornée de paysages à couper le souffle. Les voyageurs du monde qui sont en quête d’un endroit tranquille, d’une atmosphère de quiétude et loin de la foule seront en parfaite harmonie avec les milieux.

Partir à la découverte de l’intérieur des terres de l’île de Mayotte

Lac Dziani

Le patrimoine naturel de l’île ne se limite pas à son lagon. Sur terre ferme Mayotte regorge aussi de richesses.

Parc de Saziley

Malgré son aspect peu connu, le Parc de Saziley (marin et terrestre : 2800 ha) est un agréable sentier qui n’attend qu’à être découvert. On peut le rejoindre à partir du village de M’tsamoudou en traversant un paysage de savane et de la végétation broussailleuse composés de baobabs (baobab africain et baobab malgache). De plus, les visiteurs y seront reçus par une communauté d’accueil si adorable composée de makis. C’est donc un endroit très idéal pour profiter d’un instant unique aucours d’un séjour à Mayotte.

Les espèces endémiques protégées de l’île de Mayotte

Mayotte dispose également d’une faune très riche. Ce sont des espèces uniques qui sont pour la plupart endémiques. Avec un environnement de plus en plus urbanisé leur subsistance est très fragile. Actuellement, ces espèces rares ne se trouvent que sur une superficie réduite de 375 km2 de terre dans l’océan Indien. On peut trouver dans l’île, outre le maki (Lemur fulvus mayottensis), animal emblématique de l’île Hyppocampe, le Drongo qui est un oiseau endémique des massifs forestiers de l’île et les oiseaux Souïmanga du pays.

Les autres sites de Mayotte à visiter absolument

Maoré possède également des sites naturels intéressants à visiter pour les amateurs de randonnées.

Situé dans le sud de l’île, le désert rouge des padzas est un site géologique d’une beauté unique. En effet, le bleu du lagon associé au vert de la végétation alentour et le rouge des sols offrent un majestueux paysage digne d’une carte postale.

Outre le mont Choungui dominant le sud de l’île le dépaysement est garanti en visitant l’unique lac naturel d’eau douce de Mayotte : le ‘dziani Karihani’ en shimaoré ou le lac Karihani. Attirés par ce point d’eau les poules d’eau, les hérons et les aigrettes y trouvent un bon endroit de refuge. S’y développent également les arbres du fruit de la passion : les canneliers et les passiflores.

1 Comment

Post A Comment